La Gentille Petite Sorcière

34.00

Vous aussi, testez les « phrases magiques » de guérison

Elles sont toutes issues du cahier d’une arrière-grand-mère… donc d’un lointain passé… et pourtant aujourd’hui.. elle n’ont rien perdu de leur efficacité !

Recevez à votre tour ce SAVOIR… et, un jour, c’est peut-être vous qui le transmettrez à vos enfants.

  • Quasiment tous les maux de la vie courante sont traités.
  • Quelques minutes suffisent pour appliquer ces secrets.
  • Tout est SIMPLE et NATUREL.

Les SECRETS révélés dans ce recueil complèteront tout ce que vous savez déjà.

Voulez-vous faire partie de ces « anciens connaissants » qui savaient COMMENT solliciter certaines forces de guérison ?

OUI ? Alors empressez-vous de découvrir les « phrases magiques » qui « déclenchent » à volonté de véritables petits miracles…

SACHEZ QUE TOUT CE QUI EST REVELE PAR L’AUTEUR EST REALISABLE.

  • Pas de drogues chimiques.
  • Pas de rituels compliqués.
  • De près ou à distance.
Paiement sécurisé
Catégorie

Description

MESSAGE de l’auteur, Henri Devère

C’est en rangeant de vieux papiers que les pages de cet ouvrage me sont revenues.

J’avais promis à monsieur Euripide, en ce temps-là de regrouper les « phrases magiques » de son aïeule, et ses préparations pour, si possible en faire un livre.

J’ai retrouvé toutes ces feuilles où j’avais noté, ces « phrases magiques », comme disait monsieur Euripide, un vieil ami de Papy Germain.

Monsieur Euripide descendait de temps en temps de la capitale, voir son ami de toujours. Toujours en train, en première classe. Nous échangions beaucoup tous les trois, lors de ces visites auxquelles me conviait Papy Germain.

Cet homme, un parisien pur jus, de vieille noblesse, ne tarissait pas d’anecdotes, d’histoires sur sa vie d’ingénieur dans la rénovation des bâtiments anciens, en France et à l’étranger. Ecouter parler cet homme était un véritable enchantement. Il disait souvent :

« Je suis un mécréant, un horrible mécréant qui ne croit ni en dieu ni au diable. Pour moi, tout cela, ce sont des foutaises inventées par les hommes de pouvoir, tout comme les religions pour mieux manipuler le peuple. Je ne nie pas qu’à l’origine de l’univers, il n’y eut pas un Esprit Créateur, un Etre Suprême, un Grand Architecte génial, mais c’est tout. Par contre, je crois en l’être humain et en la puissance des mots, de la parole, du verbe au sens laïque du terme. A ce propos, Henri, je vais te donner un cahier qui me vient de mon arrière-grand-mère, tout aussi mécréante que moi, si ce n’est plus.

Ce livre contient ce qu’elle appelait des « phrases magiques » destinées à aider à la guérison de certains maux. Elle lui servaient à soigner les humains et les animaux. Ma grand-mère se définissait, d’après ma mère, comme une sorcière blanche au service des humains, des animaux et de la nature. Elle disait agir pour le bien-être de ses proches, de ses amis et de ceux qui venaient la voir pour qu’elle améliore toute sorte de choses en particulier leur santé. Elle manipulait, parait-il les plantes d’une manière extraordinaire. Ma mère me disait aussi que ses mélanges étaient détonants et efficaces, pour en avoir fait l’expérience dans sa jeunesse.

C’est un peu comme vos prières de guérison, mais ce sont des phrases et des ordres qui s’adressent à nous-mêmes ou à l’Univers, à la fois à notre conscient et à notre inconscient.

En fait, ces « phrases magiques » déclenchent l’auto-guérison ou tout au moins l’amélioration de l’état de santé de celui qui les prononce avec conviction et amour.

L’amour n’est l’apanage ni des croyants, ni des religions. L’amour est une énergie universelle. Là où je vous rejoins, vous les croyants, c’est que, s’il n’y avait plus d’amour dans le monde, il y aurait moins d’atrocité.

L’amour est une énergie qui combat l’énergie de la peur.

La peur est l’énergie d’où découlent toutes les autres énergies négatives et les mauvais sentiments : la haine, la violence, la jalousie, et même barbarie. »

Monsieur Euripide s’arrêta un instant pour reprendre son souffle et reprit : « Avant de construire un projet, il faut le construire dans sa tête. Pour la guérison, il en va de même. Nous sommes notre meilleur guérisseur et les mieux placés pour résoudre nous-mêmes la plupart de nos petits problèmes. Il suffit d’énoncer à haute et intelligible voix ce que nous désirons, dans la mesure du raisonnable, pour que peu de temps après, nous en trouvions la solution.

Nous pouvons aussi le faire pour aider une autre personne, l’important est d’être aimant, péremptoire et persuasif, disait ma grand-mère. »

  • Tu sais, Henri, le cahier que je vais te donner, sur les conseils de Germain, notre ami commun, il faudra que tu en francises les phrases, car ma grand-mère écrivait comme elle parlait. Bien beau déjà qu’elle sache écrire ! Voilà Henri, je te remets ces cahiers en sachant que tu en feras, après ma mort, bénéficier le maximum de personnes. »
  • Extrait du livre « La gentille petite sorcière»

 

A travers les pages que vous allez découvrir, vous constaterez que nos « anciens » avaient bien souvent recours à des choses simples pour vaincre toutes sortes de maux.

Henri Devère

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

D'AUTRES PRODUITS SIMILAIRES

La Gentille Petite Sorcière

34.00