Une Etrange découverte sur la Respiration des Yogis

L’homme est un aimant qui comporte deux pôles, comme tous les autres corps qui possèdent des propriétés magnétiques.

Des scientifiques hindous ont fait une étrange découverte, ils ont étudié comment et pourquoi certaines pratiques peuvent nous transformer en êtres positifs, courageux, téméraires et passionnés alors que d’autres font de nous des êtres timides, humbles, obéissants et spirituels.

Si nous divisons le corps humain en deux parties le long de la ligne médiane, nous observons que la plupart des organes qui ont des fonctions spécifiques dans le corps sont constitués de deux parties symétriques, l’une située à droite et l’autre à gauche. Ainsi, le cerveau, les yeux, les oreilles, le nez, les bras, les poumons, les reins, les testicules ou les ovaires, et les jambes sont des parties du corps ou des organes doubles dont l’un se situe à droite et l’autre à gauche du corps.

En effet, l’homme est un aimant qui comporte deux pôles, comme tous les autres corps qui possèdent des propriétés magnétiques. La partie droite du corps représente le pôle positif, et la partie gauche le pôle négatif.

L’âme, la substance de l’esprit, la substance astrale, l’éther et la matière comportent tous deux pôles, l’un positif, l’autre négatif. C’est une loi inhérente du Cosmos. le masculin et le féminin, le chaud et le froid, le nord et le sud, l’est et l’ouest, la lumière et l’obscurité, le jour et la nuit, représentent les deux pôles d’un tout continu.

Le pôle positif présente des caractéristiques diamétralement opposées à celles du pôle négatif. Leurs fonctions respectives sont également différentes. Chaque pôle d’un corps qui possède des propriétés magnétiques est constitué de manière à inspirer, emmagasiner (retenir) et émettre une forme subtile d’énergie, à partir de son environnement et en direction de celui-ci.

L’énergie absorbée et émise par le pôle positif diffère de l’énergie absorbée et émise par le pôle négatif. Mais au point de division entre le pôle positif et négatif, le corps ne possède les caractéristiques ni de l’un ni de l’autre, mais une combinaison des deux. il en va de même de l’organisme humain.

Le côté droit du corps représente le pôle positif et le côté gauche le pôle négatif de l’aimant humain.

L’énergie fluide et cinétique exerce un contrôle sur la matière. L’éther est une énergie statique, il emplit tout l’espace et interpénètre tous les solides et tous les gaz. L’éther est constitué d’électrons positifs et négatifs.

Quand un corps possédant des propriétés magnétiques cesse d’absorber et d’émettre de l’énergie dans son environnement, ses propriétés magnétiques disparaissent. On peut alors le considérer comme mort. Tout être humain de la naissance à la mort respire, inspire, retient sa respiration et expire.

À chaque inspiration il absorbe non seulement de l’air, mais également l’éther ou l’énergie du prâna présente dans l’air. On inspire l’air par les narines droite et gauche.

L’air inhalé passe par le nez, le pharynx, le larynx, la trachée et les bronches et entre dans les poumons. Les poumons reçoivent l’air inhalé et absorbent l’oxygène de l’air qui se mélange au sang. Quand l’oxygène entre en contact avec le sang, il se produit une forme de combustion. le sang absorbe l’oxygène et libère du gaz carbonique acide rejeté par les poumons au moment de l’expiration.

Des scientifiques hindous ont découvert que le flux respiratoire peut varier au même moment dans les deux narines. Ils ont découvert que nous respirons par une narine à la fois, et parfois, au courant de la journée et pendant de courtes périodes, nous respirons par les deux narines. Au lieu de trouver une irrégularité ou un manque d’uniformité dans le flux respiratoire des êtres humains ou de tout ce qui respire, ils ont constaté une certaine régularité et un rythme qui régit toutes les manifestations de l’univers, de la plus insignifiante et dérisoire à la plus fantastique.

Ils ont découvert qu’une personne dont l’état de santé est normal respire pendant presque soixante minutes par une narine, puis par l’autre pendant la même durée, soit une heure. Toutes les heures, le flux respiratoire passe d’une narine à l’autre, et par conséquent, en vingt-quatre heures, nous respirons alternativement par la narine droite, puis par la gauche, soit douze heures pour chaque narine. Quand nous respirons par une narine, il n’y a pas de flux respiratoire à partir de l’autre, jusqu’à ce que nous respirions par l’autre narine.

Les Extraordinaires Secrets des Yogis, Charles Haanel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *