2 Facteurs surprenants qui favorisent la Maladie d’Alzheimer

Liens entre Médicaments, santé buccale et Maladie d’Alzheimer

Avec l’âge, la crainte de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence augmente à juste titre.

D’après l’OMS, 50 millions de personnes souffrent de démences dans le monde et à l’horizon de 2050, 152 millions de personnes seront touchées, parmi lesquelles 60 à 70 % souffriraient de la maladie d’Alzheimer. (A noter qu’au niveau mondial, les chiffres publiés portent sur l'ensemble des démences.)

En France on compte 900 000 malades environ aujourd’hui.

On estime qu’en 2040, la maladie d’Alzheimer touchera environ 2,1 millions de personnes.

Tous les ans, 225 000 personnes sont diagnostiquées, soit 1 nouveau cas toutes les 3 minutes.

Vous savez déjà probablement qu’un régime alimentaire sain pour votre cœur est également sain pour votre cerveau, que la pratique d’un exercice physique régulier peut vous aider à esquiver ce fléau et qu’une vie sociale active peut réduire vos chances d’entrer dans ces statistiques.

Que pouvez-vous faire d’autre pour prévenir cette maladie ?

Des recherches récentes suggèrent que vous devriez également être attentifs à deux choses :

  • L’état de votre santé dentaire
  • et la réduction ou l’élimination de certains médicaments connus sous le nom d’anticholinergiques, si possible.

Les résultats de deux études récentes établissent des liens entre les maladies des gencives et votre cerveau.

Une bactérie connue pour intervenir dans les maladies des gencives et dans la parodontie (à l’origine d’inflammation et de saignement pendant le brossage des dents) pourrait augmenter le risque de contracter la maladie d’Alzheimer.

Des scientifiques ont observé les tissus du cerveau, le fluide spinal et la salive de patients Alzheimer et ils ont découvert des preuves de l’agent pathogène P. gingivalis qui favoriserait les risques de démence.

Une enzyme toxique sécrétée par le P.gingivalis, a été trouvée dans 96% des prélèvements des tissus du cerveau examinés. On a trouvé des taux supérieurs chez les patients présentant des symptômes de la maladies d’Alzheimer.

Des chercheurs travaillant cette fois sur des tests sur des animaux ont confirmé que le P. gingivalis pouvait migrer de la bouche au cerveau et que les enzymes toxiques pouvaient effectivement détruire les neurones du cerveau.

Selon Carole Coupland, professeur de statistiques médicales à l’Université de Nottingham, une exposition à plusieurs types de médicaments anticholinergiques forts est liée à une augmentation du risque de démence. Elle a dirigé une étude sur ces médicaments -et sur certains antihistaminiques et antidépresseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *